Wednesday, 24 August 2016

EST CE VRAIMENT LA VRAIE PERSONNE PART3.....

LE MENSONGE ET L’HYPOCRISIE

Si cette personne vous a menti plusieurs fois, dites-vous qu’elle a des choses à vous cacher. Or on ne cherche pas à dissimuler de bonnes choses mais des mauvaises.
 « Car quiconque fait le mal, hait la lumière, et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient condamnées. » Jean 3 :20.
croiser les doigtsPeu importent les raisons invoquées pour expliquer le mensonge une fois découvert. Elles ne sont en aucun cas acceptables, en particulier si la personne se dit chrétienne et qu’elle n’est pas à son premier bobard. En effet, un enfant de Dieu ne peut pas pratiquer le mensonge ; un enfant du diable oui…
« Le père dont vous êtes issus c’est le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il n’a pas persévéré dans la vérité, car la vérité n’est pas en lui. Toutes les fois qu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. » Jean 8 :44.
Le mensonge va de pair avec l’hypocrisie et la duplicité. Si vous avez constaté que cette personne adopte un comportement particulier en fonction des personnes et des circonstances, et que cela vous choque, vous avez à faire à un hypocrite. L’adjectif hypocrite vient du terme grec hupockrites, qui signifie « quelqu’un qui répond, qui réplique ; un interprète ; un joueur de théâtre ; celui qui dissimule ». Si cet homme ou cette femme est hypocrite avec les autres, il y a de fortes chances qu’il ou elle le soit également avec vous. Si vous l’épousez, vous aurez droit à une pièce de théâtre dramatique, sauf que ce ne sera pas de la fiction mais bel et bien la réalité.

L’ORGUEIL



Nous avons tous notre caractère, avec ses qualités et ses défauts. Nous devons tous lutter en particulier contre l’orgueil. Il y a cependant des degrés d’orgueil qui ne sont pas acceptables. Si il ou elle vous contrarie régulièrement et ne vous demande jamais pardon, c’est très problématique.  Si pour lui faire admettre son tort, il faut se lancer dans un long et pénible plaidoyer, c’est très problématique. Le mariage nous appelle à devenir un, or il est impossible de ne former qu’un lorsque le moi est privilégié. D’ailleurs, quand on aime, on s’humilie volontairement. Quand on aime, on ne perçoit pas le fait de devoir s’excuser comme pénible et humiliant car ce qui importe par-dessus tout c’est de préserver la relation.
N’avez-vous pas remarqué que les personnes polies s’excusent quand elles bousculent quelqu’un sans faire exprès ? C’est donc normal de demander pardon, que l’offense soit intentionnelle ou non. A partir du moment où l’autre vous fait comprendre que vous l’avez blessé, on n’a pas à tergiverser, on doit s’excuser.
D’ailleurs que dit la Bible ?
« Si donc tu apportes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va te réconcilier d’abord avec ton frère ; et puis, viens et offre ton offrande. » Matthieu 5 :23-24.
Jésus nous demande de chercher la réconciliation dès que l’on sent qu’un malaise s’est installé.
« S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. » (Romains 12 :18), surtout avec vos conjoints ! Quel genre de mariage pensez-vous avoir si le mot « pardon » peine à sortir de vos bouches ?

L’orgueilleux est un expert en manipulation. Non seulement il n’admet jamais ses torts mais il retourne habilement la situation de façon à vous faire croire qu’en fait le problème vient de vous. C’est vous qui interprétez mal les choses, c’est vous qui exagérez… Il exploite vos sentiments et s’en sert contre vous pour semer le doute dans votre esprit. Vous finissez alors par vous sentir bête et ridicule. Si votre futur(e)fiancé(e) suscite en vous un malaise permanent (trouble, insécurité, angoisse, colère…) malgré les forts sentiments que vous éprouvez pour lui (ou elle), c’est très mauvais signe. Une personne animée de l’Esprit de Dieu doit inspirer confiance, sa présence doit vous rassurer. Même s’il est normal d’avoir le trac à cause des responsabilités qu’impliquent le mariage, vous devez être serein.
« Bénis sont ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés enfants de Dieu ! » Matthieu 5 :9.
« Mais le fruit de l’Esprit c’est la charité, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la tempérance. » (Galates 5 :22). Voilà ce que vous devez ressentir lorsque vous envisagez ce mariage.

POUR CONCLURE…

Bien souvent on demande à Dieu des signes pour nous confirmer qu’untel est bien l’élu (e). On s’attend alors à ce que le Seigneur réponde par des songes et des visions. Or il parle aussi, et même très souvent, par les circonstances. Si la réalité ne vous alerte pas, un songe ne vous alertera pas non-plus. Dieu vous a donné des yeux pour voir, des oreilles pour entendre et une intelligence pour discerner les choses. Si vous constatez que cette personne accumule les mauvais signaux, tirez les conclusions qui s’imposent :
  • Soit cette personne n’est pas faite pour vous. Dans ce cas, mettez fin à cette relation même si vous avez des sentiments. Certes, ce ne sera pas facile, mais il vaut mieux un chagrin passager qu’un mariage raté. D’ailleurs, si vous avez à faire à une personne qui ne vous aime pas, elle ne mérite ni vos larmes, ni vos regrets.
  • Soit cette personne n’est pas prête. Dans ce cas, il vaut mieux attendre avant de se lancer dans le mariage. De la même façon qu’un fruit non mûr peut rendre malade, une personne qui manque de maturité peut provoquer d’énormes dégâts.
Le mariage est une affaire trop sérieuse pour s’y engager précipitamment. Si vous vous mettez sous un joug étranger, votre vie sera triste et amère. Et par-dessus tout, votre salut sera menacé (2 Corinthiens 6 :14). Alors prenez tout votre temps, sondez et éprouvez cette personne. Ne vous mariez que s’il y a une paix parfaite dans votre cœur. Et une fois marié, honorez votre mari, honorez votre femme. Vous avez trouvé une perle, ne la jetez pas aux pourceaux en devenant négligeant.  C’est désormais la personne la plus importante de votre vie. Faites chaque jour tout ce qui est en votre pouvoir pour la combler de bonheur. Vous récolterez alors en retour les fruits que vous aurez semé dans son cœur.
Que Dieu vous bénisse.

Adèle.

No comments:

Post a Comment